Comment ça marche ?

Comment ça marche ?

Les 2 principes actifs du Levto répondent aux noms de mésosulfuron-méthyl et de iodosulfuron-méthyl sodium. Rien que ça !

Mais comment agissent ces 2 prodiges aux noms étranges ?

Pour bien comprendre, il faut aller regarder de plus près au sein des adventices. Oui oui, on soulève une nouvelle fois le couvercle ! Les adventices, comme d’ailleurs toute plante, ont besoin, pour vivre, de créer de la matière. Pour cela, les briques de base existantes, les cellules, n’ont rien trouvé de plus fiable que de se dupliquer, et elles le font même à une bonne cadence. Pour se dupliquer efficacement, elles suivent une sorte de recette de construction et d’agencement présente dans le noyau de chacune des cellules de départ : vous voyez de quoi nous voulons parler ? Oui, c’est bien l’ADN !

Eh bien pour fabriquer cet ADN, et donc pouvoir avoir des cellules viables capables de se dupliquer, il faut un certain nombre d’ingrédients de base, des acides aminés appelés, entre autres, valine, leucine et isoleucine.

C’est comme une usine en action, une adventice ! Elle a besoin d’approvisionnements en matières premières. Et donc, on tient là un talon d’Achille. Notre Levto, avec ses 2 principes actifs va faire en sorte de lui couper les vivres à ce niveau.

Le mésosulfuron-méthyl et le iodosulfuron-méthyl sodium sont absorbés essentiellement au niveau des feuilles, puis ils circulent dans l’ensemble de l’adventice via la sève, de façon aussi bien montante que descendante. On appelle ça la systémie, mais ça, vous connaissez.

Et partout où ils passent, ils coupent les vivres nécessaires pour générer de l’ADN ! A vrai dire, nos 3 ingrédients essentiels, la valine, la leucine et l’isoleucine, ne sont jamais disponibles tels quels dans l’alimentation de l’adventice. Celle-ci doit les fabriquer au prix d’une assez longue série de réactions chimiques, en partant tout au départ de l’acide pyruvique, qui lui, est disponible dans le sol.

Eh bien nos 2 compères, ils empêchent la toute première réaction de cette série cruciale. Cette première réaction consiste à accrocher ensemble 2 pyruvates… attendez, je vous montre :
2 CH3COCO2− → -O2CC(O)CH2CO2− + CO2
Et pour réussir cet accrochage, les pyruvates ont besoin du coup de pouce d’une enzyme, c’est-à-dire une autre molécule, mais qui va le faciliter.

Dans le cas qui nous intéresse ici, l’enzyme providentielle s’appelle l’acétolactate synthase (on dit aussi ALS). Ça y est, on a trouvé notre cible ! Les 2 principes actifs du Levto inhibent le fonctionnement normal de l’ALS, en l’empêchant de jouer son rôle.

Les pyruvates n’arrivent plus à s’accrocher, toute la chaîne de fabrication des valines, leucines et isoleucines est sapée dès la première étape. Du coup, plus de fabrication d’ADN, donc plus de possibilité de duplication des cellules. L’adventice ne peut plus se développer.

L’avenir de vos cultures appartient à ceux qui se… Levto !

Nos autres produits

Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.
Pour les conditions d’emploi et les usages, doses et conditions préconisées : se référer à l’étiquette du produit ou sur www.lifescientific.com/fr/ 
Life Scientific France - 11-13 rue des Aulnes - 69760 Limonest - 04 69 98 23 41 - Distribution produits phytos pro - Siret : 840 763 056 000 24 - TVA : FR23 840 763 056.